CICOPA

CICOPA Amériques : réaffirmer le rôle des coopératives dans le développement durable de la planète

Du 3 au 7 novembre aura lieu à Carthagène des Indes (Colombie) la troisième édition du Sommet coopératif des Amériques. À cette occasion se tiendra la deuxième assemblée générale de CICOPA-Amériques qui célèbre la troisième année de son renouveau. C'est un moment d'évaluation et de synthèse mais surtout du renouvellement de l’engagement des coopératives à jouer un rôle actif dans ce monde globalisé pour un développement véritablement durable.

16 octobre 2014

Pour cette occasion, les coopératives des Amériques ont proposé une série de thèmes que l’on retrouve dans l’intitulé du sommet « Pour une intégration génératrice d’un changement social ». Au départ de quatre grands thèmes, les entités organisatrices ont créé des instances de réflexion préalables au niveau des organes de représentation nationaux mais aussi au niveau des différentes entités sectorielles qui existent sur le continent.

Les coopératives de travail associé des Amériques retiennent du diagnostic mondial que l’humanité et la planète elle-même se trouvent à carrefour historique et la nécessité urgente d’une action plus décisive des coopératives du monde brandissant à l’échelle planétaire leurs valeurs et leurs principes, leur solidarité et leur pratique démocratique surtout. Elles soulignent la réalité scandaleuse de la concentration grandissante de la richesse en croissance de 68 % au cours des 10 dernières année alors que plus de 4 milliards d’êtres humains survivent avec moins de deux dollars par jour (PNUD) tandis que 1 % des plus riches se partage près de la moitié des richesses mondiales.

CICOPA-Amériques propose une définition coopérative continentale pour le changement du modèle hégémonique mondial : « Les coopérativistes et nos organisations sont une partie essentielle de cette édification dans la mesure où nous sommes nés comme organisations pour résister dans nos territoires à la voracité du capital par le biais de la création d’alternatives économiques. « Mais si jusqu’à présent nous avons été en quelque sorte l’ambulance qui recueillait les blessés du capitalisme, grandissant dans un environnement le plus souvent hostile, nous nous concevons comme les meilleures expressions d’une économie plus démocratique et au service des personnes ».

Les coopératives de travail associé des Amériques ont montré que la pratique d’une économie différente au niveau des entreprises, avec de claires contributions systémiques aux sociétés dans lesquelles elles se rencontrent, peut générer des changements qualitatifs inimaginables si son action cesse d’être isolée et confinée dans sa propre expérience ou du mouvement. Les coopératives mondiales ont la responsabilité de prouver au monde qu’il existe une entreprise et une alternative économique avec une potentialité systémique qui peut changer le monde.

Mais cette action transformatrice ne peut se faire d’une manière ingénue. Il ne suffit pas de prendre des décisions et de développer de belles déclarations. C’est un processus de contestation du pouvoir entre ceux qui soutiennent la logique hégémonique et qui bénéficient grandement de son expansion et ceux qui cherchent une alternative plus démocratique et la solidarité à l’échelle mondiale. La construction d’une très forte solidarité est la colonne vertébrale de la stratégie. Elle se développe dans trois dimensions : 1) l’intégration du militantisme, 2) l’intégration politico-institutionnelle et 3) l’intégration économique.

CICOPA-Amériques vise, entre autres, à donner une plus grande austérité aux événements du mouvement lui-même en rendant prioritaire la participation active des coopératives de la base, en particulier les organisations les plus faibles, et en évitant la double identité de ces coopératives qui opèrent à l’étranger sous la forme d’une société de capital.

Au Sommet coopératif des Amériques CICOPA-Amériques a donné corps à tout cela en l’organisant autour de quatre thèmes.

Thème 1 : intégration et cohésion sociale

CICOPA-Amériques propose au mouvement coopératif des Amériques une action décisive qui vise à coordonner les efforts et à l’élaborer des accords avec les différents mouvements sociaux qui partagent avec elle les mêmes préoccupations et aspirations de changement. Avec le mouvement de l’économie sociale et solidaire à la tête duquel sont les coopératives elle entend notamment renforcer les liens et les alliances avec le mouvement des travailleurs, le mouvement étudiant, les mouvements culturels, les institutions d’innovation et de développement du savoir, ainsi qu’avec les institutions de représentation des PME. « Nous pouvons rendre plus justes les marchés sociaux et développer des chaînes de production qui sortent de la spéculation les biens et les services consommés par la population. Avec nous les gens construisent l’économie ».

Nous devons développer des partenariats stratégiques avec les états, reconnaissant qu’ils sont l’expression de la lutte des intérêts de nos sociétés et que tous les gouvernements ne partagent pas les aspirations de liberté de nos organisations démocratiques. Sur tout le continent il existe une diversité d’expériences qui démontrent comment les coopératives sont un puissant outil de cohésion et d’inclusion sociale et permettent d’aborder le travail ainsi qu’une grande partie des besoins humains à travers des organisations démocratiques. Dans la mesure où les états se sont engagés à leur promotion et à leur développement sans affecter leur autonomie, ces projets sont de puissantes plateformes de construction de la citoyenneté.

Thème 2 : l’innovation pour la transformation sociale

Le changement social que les coopératives de travail associé veulent sur notre continent exige de nouveaux modèles coopératifs fonctionnant en réseaux, des groupes économiques, des associations inter-coopératives, le développement d’alternatives qui nous rendre capables de nous insérer dans les marchés, d’approfondir notre identité coopérative. « Il s’agit d’un stade supérieur de l’organisation du mouvement qui va au-delà de l’union. Il s’agit de construire des circuits économiques de plus en plus amples appropriés pour les entités coopératives et l’économie solidaire ».

« On ne peut tenir pour acquis que la seule position adoptée par les coopératives face à des pressions concurrentielles sur les marchés soit une adaptation avec les risques d’affecter leur identité et leurs valeurs. Comme les modèles de gestion / d’organisation des coopératives et des groupes coopératifs doivent s’adapter à la réalité micro-économique et du marché pour survivre et se développer, le mouvement organisé devrait établir des objectifs, des stratégies et des outils pour la transformation de la société afin la rendre plus accueillantes pour ses valeurs et ses principes ».

Parmi les problèmes recensés dans le point de l’innovation pour la transformation sociale, on doit aussi mettre en évidence le rôle fondamental que CICOPA-Amériques a assigné à la construction de la subjectivité. En ce sens, la stratégie est d’occuper les espaces que l’on peut conquérir dans les médias tout en continuant à réfléchir sur les innovations nécessaires dans des stratégies de communication de la pratique démocratique de l’Économie sociale et solidaire. On note également l’importance : « d’approfondir l’apprentissage réciproque à partir de la comparaison des expériences (benchmarking coopératif) améliorant la systématisation des cas, les moments de partage, etc. »

Thème 3 : croissance, internationalisation et identité

CICOPA-Amériques propose l’élargissement des actions de l’internationalisation coopérative. Cette action fait partie de la construction du pouvoir. Cependant, la manière dont se développent ces initiatives n’est pas neutre. Un effort substantiel doit être fait pour des formes d’internationalisation qui respectent la logique de la coopération en renforçant de manière simultanée le développement et la solidarité dans l’ensemble des territoires concernés. « Les coopératives, outre d’être ancrées dans les territoires, sont porteuses d’une spécificité et d’une particularité qui ne doit pas être méprisée ; au contraire elles devraient être utilisées comme le point de rencontre de l’intégration. Un des points de la mondialisation est l’intégration par le biais de la normalisation des relations sociales, c’est pourquoi nous devons proposer la pluralité de l’intégration et de la différence. Dans le respect des uns des autres et en poursuivant toujours une croissance mutuelle, il est possible réaliser le contrôle des chaînes de valeurs. »

Thème 4 : nouvelle société et prospective coopérative

Malgré le développement de la connaissance humaine, l’humanité semble s’engager encore une fois dans une série de conflits locaux et mondiaux qui ne sont compréhensibles que dans la mesure où vous pouvez apprécier les intérêts dissimulés dans ce que l’on appelle revendications immatérielles. Dans ce scénario, les asymétries identifiées au début du présent texte sont cachées dans une fragmentation de conflits, d’objectifs, d’intérêts nationaux, religieux, des positions qui cachent la rare capacité des citoyens de la planète dans la définition d’un destin partagé.

Avec chaque fois plus de force, certains grands groupes monopolistiques d’envergure mondiale tracent l’avenir de la planète et de l’humanité au-dessus des États nationaux et des éventuels espaces communs internationaux. Les coopératives doivent comprendre leur place dans ce monde et assumer qu’à l’heure actuelle la lutte pour le pouvoir je joue à l’échelle planétaire.

Où nous aurons atteint l’unité d’action politique et économique et transformé le système mondial sur la base de l’Intercoopération à grande échelle ou nous ferons face à l’obligation de rendre compte des indicateurs d’égalité, de démocratie, d’équité, d’entraide et de solidarité.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon