CICOPA

Nouvelles

Coopératives industrielles et de services : des alliés essentiels pour atteindre les objectifs du développement durable

Le mouvement coopératif fête demain sa journée internationale. Pour la célébrer, les coopératives vont montrer de quelle manière promeuvent les objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies. « Les coopératives : le pouvoir d'agir pour un avenir durable » est le slogan de sa campagne qui met l'accent sur sa contribution aux objectifs. Les coopératives industrielles et de services - qu'elles soient coopératives de travail associé, coopératives sociales, coopératives de producteurs indépendants ou coopératives de freelancers - sont des alliés essentiels dans l'effort pour atteindre ces objectifs.

1er juillet 2016

« En tant qu’entreprises contrôlées démocratiquement et détenues et gérées par leurs membres (travailleurs, utilisateurs, producteurs indépendants et autres parties prenantes), nos coopératives favorisent une répartition égale de la richesse, des emplois stables et l’accès équitable aux biens et services. Elles favorisent l’égalité des genres, elles sont enracinées localement, et elles s’engagent avec les communautés locales », déclare Manuel Mariscal, Président de CICOPA

En septembre dernier, les dirigeants du monde - ensemble à l’Assemblée générale des Nations Unies – se sont engagés pour l’agenda 2030 pour le développement durable, en dégageant une vision ambitieuse pour un monde meilleur. Ils ont convenu de dix-sept ODD pour éliminer la pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice et lutter contre le changement climatique au cours des quinze prochaines années. Des myriades d’exemples démontrent la force des coopératives de travail associé, des coopératives sociales et des coopératives de producteurs dans la réalisation des objectifs de l’Agenda 2030. Le modèle coopératif a le développement durable à sa base, ayant comme fondement des valeurs et des principes éthiques.

Les coopératives de travail associé sont l’un des piliers du mouvement coopératif, approuvé par le Plan d’action pour une décennie Co-operative. Comme indiqué dans le numéro spécial du magazine de CICOPA Travailler Ensemble consacré à la réalisation des objectifs de développement durable, les coopératives de travail associé en particulier peuvent aider « les pauvres et les personnes vulnérables à avoir des droits égaux aux ressources économiques, ainsi que l’accès aux services de base, la propriété et le contrôle des terres et d’autres formes de propriété ... », comme indiqué dans le premier objectif du développement durable.

Sortir de la pauvreté

Les études de CICOPA indiquent que ce modèle est particulièrement adapté pour sortir les gens de la pauvreté, en aidant notamment la transition de l’économie informelle à l’économie formelle. Une partie des excédents des coopératives est toujours consacré à fournir à ses membres des outils sociaux tels que la formation, l’éducation, le logement et les services financiers, ainsi que des services de soins pour leurs propres familles. Un des nombreux beaux exemples est la coopérative Le Gafreh (Groupe d’action des femmes pour la croissance économique du Houet), à Bobo Dioulasso, Burkina Faso. Depuis sa création en 1995, cette coopérative a permis de garantir les conditions de vie des femmes dans la région. Grâce à un projet de recyclage de sacs en plastique, il garantit l’autonomie financière des 80 femmes et de leurs familles. Elles ont créé un centre d’artisanat, et en même temps aidé les femmes à l’alphabétisation - 1170 depuis sa fondation.

Cette coopérative non seulement aide les gens à sortir de la pauvreté. Elle démontre - comme beaucoup d’autres coopératives de travail associé - des moyens pratiques pour atteindre d’autres objectifs de développement durable des Nations Unies : pour assurer la consommation et la production durables, l’eau potable et l’assainissement (les sacs en plastique sont habituellement abandonnés dans les rues et les égouts sont bloqués lorsque la pluie tombe), ainsi que la participation des femmes et l’égalité des chances en matière de leadership à tous les niveaux de prise de décision.

À cet égard, dans les pays où un certain niveau de recherche existe sur le genre et les coopératives, les chiffres indiquent que les coopératives sont parmi les meilleurs endroits pour la création de l’égalité des genres. Les enquêtes montrent que les femmes constituent 61% de l’effectif des coopératives italiennes, et que 23,6% d’entre elles occupent des postes de haut niveau (26% si l’on inclut les postes de responsabilité dans la gestion et le contrôle de la coopérative), contre 16% dans des autres sociétés. Les études sur le genre menées par COCETA, la Confédération espagnole des coopératives de travail associé, montrent que près de 50% des travailleurs sont des femmes et que la quantité de femmes occupant des postes élevés atteint 39%, tandis que, dans d’autres types d’entreprises en Espagne, ce chiffre atteint à peine 6%.

Santé
L’un des principaux objectifs de l’Agenda 2030 est d’assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges. Au milieu de l’externalisation des services du secteur public et de la concurrence privée, les coopératives – en tant qu’organisations basées sur les membres - mettent la santé et le bien-être au-dessus des bénéfices. Elles jouent un rôle crucial dans les soins de la personne, la prévention de la maladie, et le bien-être social des membres et du personnel. Elles jouent un rôle clé auprès des populations vulnérables, y compris les personnes handicapées, les personnes âgées et les malades mentaux, et adoptent une politique d’adhésion inclusive. Un des nombreux exemples de ce phénomène est l’une des coopératives de santé au Japon. Par exemple, le Matsudo Local Welfare Business Place "Ajisai", affilié à l’Union des coopératives de travail associé du Japon (JWCU). Entre autres choses, le centre a dirigé un programme de formation professionnelle pour les personnes handicapées et aussi aider à vivre de façon indépendante par une combinaison de la vie médicale quotidienne, la formation à l’autonomie, et le soutien au changement d’emploi.

Industrie
Il y a beaucoup d’autres exemples dans d’autres objectifs du développement durables, comme l’objectif numéro neuf sur la liste de l’ONU : « construire des infrastructures résilientes, promouvoir l’industrialisation durable et favoriser l’innovation". Les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs promeuvent l’emploi durable, la croissance économique et l’industrialisation. Elles favorisent la dimension à long terme de l’entreprise. Et même si certaines d’entre elles passent par des moments difficiles, la tendance générale rapportée par différentes études montre que ces coopératives font preuve de résilience aux situations de crise.

Pays tels que l’Argentine présentent de nombreux exemples de coopératives de travail créées par des employés qui prennent en charge leurs entreprises après leur faillite et sauvegardent ainsi leurs emplois. C’est le cas du journal Tiempo Argentino récupéré par 125 travailleurs qui ont créé la coopérative Por Más Tiempo afin de préserver la liberté de presse et d’information sous le slogan « Dueños de nuestras palabras » ( « Propriétaires de nos paroles », en espagnol ). Un autre exemple est le fabricant de textile Creciendo Juntas une coopérative créée par 17 femmes, qui travaillaient dans Textiles Zuco dont le patron, de retour en 2011, avait décidé de fermer les portes de l’entreprise sans payer ni leurs primes, ni leurs congés ni salaires. Elles ont des emplois stables et l’usine fabrique 3.700 chemises par mois.

Un autre exemple : dans le Pays Basque (Espagne), il existe un des plus grands exemples de l’industrialisation durable et de l’innovation. La Corporation Mondragon, un groupe de plus de 100 coopératives de travail associé, qui donnent de l’emploi à 74,117 personnes, a débuté en 1943 à Mondragon, une ville qui avait alors une population de 7000 personnes qui n’avait pas encore récupéré de la guerre civile espagnole. Aujourd’hui, le Pays Basque (où la Corporation Mondragon représente une grande partie de l’économie - 3% du PIB régional et premier groupe d’entreprises régional) est la région d’Espagne avec le moins de chômage (12% contre 25% dans le reste du pays). Oñati, la ville avec le moins de chômage en Espagne (8,5%), parvient à avoir un taux de chômage si faible en grande partie grâce aux coopératives, qui représentent plus de 50% des entreprises de la ville.

Changement climatique
Les coopératives contribuent également à lutter contre le changement climatique, à bien des égards. Comme le Dossier spécial de Travailler Ensemble le montre, il existe plusieurs exemples de valeur dans ce secteur, comme les coopératives de travail associé Coenergía, Kunlabora, Hunab Ku et Kutral au Chili, consacrées à la consultation, l’élaboration et la création de projets dans les secteurs de l’ingénierie de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique. Ces coopératives ont, entre autres, créé conjointement une conception d’une centrale solaire photovoltaïque, installé des panneaux solaires thermiques dans des espaces et des bâtiments vivants, des rapports écrits sur l’efficacité énergétique dans l’industrie, et développé des projets de production de biogaz à partir de la matière organique. Elles aident à lutter contre le réchauffement climatique et le chômage, comme Earthworker, une initiative communautaire qui fournit des emplois durables et créateurs de richesse permettant aux communautés locales de produire des solutions d’énergie propre. Cette initiative met en place un réseau de coopératives appartenant à la communauté dans toute l’Australie.

La liste des exemples est sans fin. En tant qu’entreprises basées sur les valeurs de l’auto-assistance, l’auto-responsabilité, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité, les coopératives industrielles et de services - qu’elles soient coopératives de travail associé, coopératives sociales, coopératives de producteurs indépendants-, qui fournissent un emploi à quelque 16 millions de personnes dans le monde, travaillent pour atteindre ces objectifs depuis de nombreuses années.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon