CICOPA

La manufacture textile Creciendo Juntas : 5 années d'autogestion

La manufacture textile argentine a célébré sa cinquième année d’existence au beau milieu de la récession. Elle a été fort active au cours de ces cinq années et a maintenu des emplois sûrs. Depuis que l'Argentine a récemment ouvert ses portes aux importations le secteur a été frappé par un large éventail de problèmes (diminution des ventes, prix en hausse, etc.) associés à un manque important de soutien des politiques publiques. Mais le fabriquant a exigé cet appui avec d’autres organisations. Et jusqu’à présent les résultats ont été positifs.

12 mai 2016

En 2011, 28 travailleuses des Textiles Zuco découvrent à leur retour de vacances que leur patron est parti sans leur donner leurs bonifications, leurs indemnités de congés payés ou leurs salaires bimensuels. Ces femmes ne sont pas restées les bras croisés à ne rien faire – elles ont commencé à camper aux portes de l’usine. Deux mois plus tard elles n’avaient toujours pas de réponse – elles ont donc réintégré l’usine et repris le travail.

Elsa Vega, Présidente de la coopérative a déclaré : « Nous avons pénétré par effraction dans le bâtiment avec l’aide d’un serrurier et cinq minutes plus tard la police arrivait. Elle a voulu nous expulser par la force. Nous avons résisté. Cela a duré près de trois heures. Nous sommes restées sur place sans avoir la moindre idée de ce qui allait se passer jusqu’à ce que le Vice-gouverneur intervienne ».

Elles ont alors tenu une réunion dans la rue au cours de laquelle elles ont élu la directrice de leur comité et ont proposé un nom pour leur coopérative : Juntes de Creciendo (grandir ensemble) qui rappelle leur combat et leur choix de l’autogestion.

« À ce moment-là nous étions 28 femmes à s’être retrouvées sans travail et sans revenu. 17 seulement ont constitué la coopérative – certaines sont parties travailler ailleurs » ajoute Vega. « Ce fut difficile au début mais aujourd’hui nous avons un emploi stable. Nous fabriquons 3700 chemises environ par mois. Nous produisons toujours des vêtements à la demande de nos clients mais nous avons également notre propre marque - Erría-Eguía - qui signifie Rioja, terre de pain, en langue basque.

Grâce à une forte intégration la coopérative monte en puissance. Elle fait partie aujourd’hui du réseau des coopératives du textile (RTC), un organisme national composé de 70 autres coopératives. Elles ont récemment tenu ensemble un événement extérieur pour réclamer une politique publique.

« Bien que nous ayons aujourd’hui du travail, l’industrie textile vit des temps difficiles. Les gens sont affectés par le manque de travail, l’augmentation du coût des services, les baisses du prix des produits et le manque de politique publique du gouvernement provincial », ajoute Vega. « Quand le gouvernement a ouvert ses portes aux importations, c’est l’industrie toute entière qui a été touchée et pas uniquement les coopératives. C’est ce que nous combattons avec RTC en travaillant ensemble pour affronter les autorités ».

Grâce aux pressions exercées sur les autorités quelques victoires ont été remportées. Ils fabriquent encore des salopettes (portées par les enfants des écoles d’état en Argentine) et des discussions sont en cours avec le ministère de la Défense sur la poursuite de la fabrication des couvertures pour les gilets pare-balles. Ils ont aussi discuté de la manière dont la politique publique peut faire avancer les choses. Le dialogue se poursuit.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon