CICOPA

Le Pape François reçoit des représentants de Confcooperative et souligne l'importance des coopératives

Le 28 Février 2015 à Rome, à l'occasion du 70ème anniversaire de la re-fondation de Confcooperative, organisation italienne membre de CICOPA CECOP en 1945 après la chute du fascisme, 7000 membres de Confcooperative ont eu une audience avec le Pape François. Maurizio Gardini, Président de Confcooperative, a déclaré : « Notre tâche consiste à aller de l'avant et essayer de changer l'économie, d'améliorer la vie des gens, mettre la personne au centre, de prouver que le profit n’est pas la seule raison de faire des affaires ni même la plus importante, corriger la concurrence sur les marchés nationaux et mondiaux à travers la solidarité, apporter une contribution significative au renouvellement du système italien de protection sociale sur la base de la subsidiarité et de la mutualité. C’est, nous pensons, ce que devrait être la leçon de cette crise qui dure depuis sept ans. Le but n’est pas de revenir aux mêmes niveaux qu'avant, mais plutôt d'humaniser l'économie et de guérir les maux qui ont causé la crise en premier lieu ". Il a promis au pape Bergoglio : "nous nous efforcerons et ferons de notre mieux pour léguer à la jeunesse et aux générations de demain l’héritage d'un monde meilleur".

2 mars 2015

Les exemples de coopératives présentées au Pape ont inclus le cas d’un transfert d’entreprise aux salariés. Roberto Morgagni, de la coopérative Lincoop, à Bertinoro (Émilie-Romagne), a expliqué que : "à Bertinoro, les travailleurs sont devenus entrepreneurs par eux-mêmes. Un groupe d’employés qui avaient perdu leur emploi a fait repartir l’activité de leur ancienne entreprise, sauvant leurs propres emplois, et entrant dans de nouveaux marchés en plus de anciens. Voilà l’histoire de Lincoop : elle compte maintenant 20 travailleurs d’une ancienne entreprise de production de panneaux de signalisation à Bertinoro (dans la province de Forlì-Cesena), qui se sont organisés de manière à continuer à travailler, et ont même été en mesure de recruter quelques jeunes à la recherche d’un emploi. Avec une entreprise qui a fermé, nous aurions pu décidé d’aller chacun de son coté, ou nous pouvions essayer de faire quelque chose ensemble. En fin de compte, nous avons choisi la deuxième option, et nous avons été soutenus en cela par la Confcooperative. Nous avons commencé avec un seul contrat, mais en l’espace de quelques mois, notre équipe avait reçu des commandes de différentes parties d’Italie ".

Le cas d’une coopérative sociale à Naples a également été présenté au Pape : "plus de 50 jeunes se sont organisés en coopérative. Certains prennent soin des catacombes et les basiliques du district Sanità, s’occupant de l’entretien et de l’exploitation, d’autres accompagnent les pèlerins et les visiteurs venant de partout dans le monde ". Ces jeunes "étaient les derniers parmi les jeunes de Naples. Pour les inciter à travailler ensemble, il a été suffisant de leur donner la responsabilité de la gestion des biens communs pour qu’ils commencent à construire leur propre avenir ".

Dans son intervention, le Pape a dit : « Les coopératives sont en mesure de gérer correctement l’argent au service de la vie, mais seulement si elles sont réelles et authentiques, et à condition que le capital ne commande pas sur les êtres humains, mais que les êtres humains commandent sur le capital » . Bergoglio a aussi appelé le mouvement coopératif à « lutter contre les fausses coopératives, celles qui prostituent le nom de la coopérative ».

Provenant d’Argentine, Bergoglio a assisté à la prolifération de fausses coopératives en Amérique du Sud depuis les années 1990. CICOPA a continuellement lutté contre ce phénomène, d’abord en faisant du lobby en 2001/2002 à Genève afin que la Recommandation 193 sur la Promotion des Coopératives de l’OIT contienne un paragraphe condamnant les pseudo-coopératives, puis par l’insertion d’un paragraphe sur celles-ci dans la Déclaration mondiale sur le travail associé coopératif, approuvée par l’Assemblée générale de l’Alliance coopérative internationale en 2005. CICOPA a également suivi de près l’élaboration et l’approbation en 2012 de la loi brésilienne sur les coopératives de travail, qui comprend une disposition rendant illégales les coopératives qui pratiquent l’intermédiation du travail.

Plus d’information ici :

http://www.repubblica.it/esteri/2015/02/28/news/papa_francesco_cooperative-108392480/

http://www.confcooperative.it/LInformazione/Archivio/i-7000-cooperatori-da-papa-francesco-34455

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon