CICOPA

Les coopératives de travail associé, sociales, et de producteurs acceptent de contribuer aux objectifs pour 2030

En Septembre 2015, lors du Sommet du développement durable des Nations Unies, les dirigeants du monde ont adopté le programme d’action d’ici 2030, qui vise à accomplir des objectifs ciblés de développement durable au cours des 15 prochaines années. Mettre fin à la pauvreté, promouvoir une croissance durable, inclusive et soutenue ainsi qu’une industrialisation inclusive et durable, assurer des tendances de consommation et production durables ; voici quelques-uns des objectifs. Les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs, qui emploient 16 millions de personnes dans le monde, souhaite exprimer leur engagement envers les objectifs pour 2030. En tant qu’entreprises basées sur les valeurs d'auto-assistance, auto-responsabilité, démocratie, égalité, équité et solidarité, cela fait déjà des années qu’elles font leur possible pour atteindre ces objectifs.

21 décembre 2015

L’agenda 2030 reconnaît la diversité du secteur privé et mentionne les coopératives comme en faisant partie, et de ce fait reconnait le rôle de ces dernières au sein de la mise en œuvre des objectifs. Cela signifie que les États savent que ces objectifs ne pourront pas être atteints sans l’aide des coopératives. Les États demandent à toutes les entreprises, y compris les coopératives, d’appliquer leur créativité et sens d’innovation pour relever les défis du développement durable.

De quelle manière les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs contribuent déjà à la réalisation des objectifs pour 2030 ? Tout d’abord, les coopératives sont reconnus comme bâtisseuses de durabilité économique, sociale et environnementale, elles sont l’un des piliers du mouvement approuvé par le Plan d’action pour une Décennie des Coopérative et le document de CICOPA Les coopératives bâtisseuses du développement durable. La redistribution égale des richesses menant à des emplois stables et un accès équitable aux biens et services peuvent être considérées comme la contribution, au développement durable, des coopératives de travail, sociales et de producteurs actives dans le secteur de l’industrie et les services.

En tant qu’entreprises contrôlées démocratiquement détenue et gérée par ses membres (travailleurs, utilisateurs, producteurs indépendants et/ou d’autres parties prenantes) guidées par des valeurs éthiques d’équité, de démocratie et de préoccupation de la communauté ; les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs veillent à ce que tous les hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, "en particulier les plus pauvres et vulnérables, soient égaux en droits et ressources économiques, et qu’ils aient accès aux services de base, la propriété et le contrôle des terres et d’autres formes de propriété ... » comme le cite le premier objectif.

Le document « Les coopératives sont la clé de transition de l’économie informelle vers l’économie formelle » publié par CICOPA argumente que le modèle entrepreneurial coopératif est particulièrement adapté pour aider les individus à sortir de la pauvreté et à transiter vers l’économie formelle. En fait, les coopératives offrent déjà un moyen de sortir de modalités de travails précaires et informels. Elles offrent l’accès à des services clés, comme la formation, l’éducation, le logement et les services financiers ainsi que des services de soins pour les familles. Un exemple est Si Se Puede ! (Nous pouvons le faire !), une coopérative de femmes fondé à Brooklyn (USA) en 2006, avec pour mission de rassembler les femmes immigrantes de une entreprise de ménage écologique géré par des femmes, appartenant aux femmes. Ces femmes ont travaillé au sein l’économie informelle ; et désormais la coopérative compte 65 membres, toutes des immigrantes ayant un pouvoir égal dans les décisions concernant les politiques et les opérations.

Les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs promeuvent l’emploi durable, la croissance économique et l’industrialisation. Comme ces entreprises sont ancrées localement et appartiennent à leurs membres, elles garantissent la durée de l’entreprise et un souci permanent pour le territoire et la communauté environnants. Même si certaines d’entre elles ont des moments difficiles, la tendance générale rapporté par des études montre que ces coopératives font preuve de résilience face aux situations de crise.

En outre, les coopératives font face aux défis de l’environnement, par exemple en augmentant la part des énergies renouvelables pour assurer des ressources durables et modernes. Il ya plusieurs exemples de valeur dans ce secteur, tels que les coopératives de travailleurs Coenergía, Kunlabora, Hunab Ku et Kutral au Chili qui sont dédiés à la consultation, l’élaboration et la création de projets dans les secteurs de l’ingénierie de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique. Jusqu’à aujourd’hui, ces coopératives ont, entre autres, créé conjointement la conception d’une centrale solaire photovoltaïque, installé des panneaux solaires thermiques dans les bâtiments et les espaces de vie, produits des rapports écrits sur l’efficacité énergétique dans l’industrie, et développé des projets de production de biogaz en partant de matière organique. Plus d’informations dans l’article inclus dans ce dossier spécial ici

Un autre objectif de développement durable des Nations Unies vise à assurer des modes de consommation et de production durables. Les travailleur et les coopératives sociale et de de production travaillent à réduire la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation. A titre d’exemple, une organisation de fabricant de carton a été créée dans les années 90, dans la province de Buenos Aires (Argentine). Elle était liée à différentes organisations de base, des coopératives, des organisations civiles et des entreprises émergentes. Plus d’information ici

En plus de cela, les coopératives assurent la participation des femmes et l’égalité des chances en matière de leadership à tous les niveaux de prise de décision. En Italie, les coopératives sont parmi les types d’entreprises ayant le plus grand nombre de femmes dans des postes de direction : 23% contre 16% dans les autres types d’entreprises. En effet, les femmes sont principalement à la barre des coopératives sociales, qui sont fortement développés dans ce pays : 4 sur 10. Le cas des coopératives exécutant des activités culturelles et touristiques est également remarquable : les coopératives dirigées par des femmes sont de 1 sur 5. Plus d’informations sur la participation des femmes dans les coopératives dans l’article inclus dans ce dossier spécial ici

Des objectifs du millénaire pour le développement à l’agenda 2030

L’assemblée générale des Nations Unies a approuvé les 17 objectifs et les 169 cibles de développement durable le 25 Septembre, appelé également "l’Agenda 2030". Les nations unis se sont engagés à les mettre en œuvre au niveau national et régional, en fonction de leurs différentes réalités nationales. Il est construit sur les objectifs du millénaire pour le développement, complète ce qui n’a pas atteint par l’OMD et est basé sur une approche équilibrée pour réaliser un développement durable : économique, social et environnemental. L’Agenda 2030 prendra effet le 1er Janvier 2016 et guidera les décisions des états au cours des 15 prochaines années.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon