CICOPA

Les coopératives et l'emploi : second rapport mondial - 2017

Sur la base de données provenant de 156 pays, l'estimation actualisée montre que l'emploi dans ou dans le cadre des coopératives concerne au moins 279,4 millions de personnes à travers le globe, c'est-à-dire 9,46% de la population active mondiale

TÉLÉCHARGER LA SYNTHÈSE [FR, PDF]

DOWNLOAD THE REPORT [EN, PDF]

L’emploi est l’une des contributions les plus importantes des coopératives à travers le monde. Ce rapport tient compte des initiatives et des débats au niveau international concernant les questions de l’avenir du travail et l’évolution du monde du travail, et vise à actualiser l’étude de 2014, Coopératives et emploi : un rapport mondial :

1- en mettant à jour les informations quantitatives sur l’emploi coopératif au niveau mondial ;
2- en présentant des propositions pour développer des outils conceptuels visant à produire des informations fiables sur le travail et l’emploi dans les coopératives ;
3- en examinant la contribution des coopératives au travail et à l’emploi dans l’emploi informel et dans les nouvelles formes de travail.

Le rapport propose une méthode pragmatique qui utilise comme proxy des typologies coopératives, et met en évidence des informations sur différentes formes d’emploi coopératif. L’élément clé de la méthode consiste à reclasser les types de coopératives actuellement utilisés selon des méta-types qui représentent différentes formes d’emploi coopératif, à savoir les employés, les travailleurs-membres et les producteurs-membres. Nous proposons six méta-types, à savoir « coopérative d’utilisateurs », « coopérative de producteurs », « coopérative de travail associé », « coopérative multisociétaire », « coopérative de deuxième degré » et « coopérative d’entreprises », selon la fonction des membres par rapport à leur coopérative.

Cependant, en dehors de certains problèmes techniques qui pourraient être résolus en obtenant des informations plus qualitatives sur les typologies actuellement utilisées, un certain nombre de questions conceptuelles devraient être discutées plus en profondeur, comme la distinction entre les coopératives de producteurs et les coopératives de travail associé, les définitions statistiques relatives au travail associé, et des questions de frontières relatives à l’emploi dans les filiales de coopératives et aux membres-entreprise dans les coopératives d’entreprises.

En utilisant la méthode proposée et compte tenu des problèmes soulevés, le rapport met à jour des informations quantitatives sur l’emploi coopératif, ainsi que sur le nombre de coopératives et les types de membres. Sur la base de données provenant de 156 pays, l’estimation actualisée montre que l’emploi dans ou dans le cadre des coopératives concerne au moins 279,4 millions de personnes à travers le globe, c’est-à-dire 9,46% de la population active mondiale. Sur ce chiffre, 27.2 millions travaillent dans les coopératives, dont environ 16 millions d’employés de coopératives et 11,1 millions de travailleurs-membres. L’emploi dans le cadre des coopératives, composé principalement de producteurs-membres indépendants, comprend plus de 252,2 millions de personnes, la grande majorité dans l’agriculture. Le nombre de coopératives à travers le monde est de 2,94 millions et le nombre de membres dans tous les types de coopératives confondus est de 1 217,5 millions.

En ce qui concerne maintenant les aspects qualitatifs de l’emploi coopératif, le rapport examine les contributions spécifiques des coopératives pour résoudre les problèmes liés au travail et à l’emploi dans le cadre de l’économie informelle. Tout en soulignant l’importance d’une approche intégrée fondée sur la participation de diverses parties prenantes, le rapport propose que les coopératives fassent partie d’une telle solution intégrée, de diverses façons :

• Les personnes travaillant dans l’économie informelle qui adhèrent aux coopératives d’épargne et de crédit, les coopératives d’assurance mutuelle, les coopératives multi-usages et les coopératives de consommation ont accès à certains services formels ou semi-formels et bénéficient ainsi d’arrangements formels dont ils ont besoin dans leur vie et dans leur travail. Ces coopératives peuvent notamment leur fournir un accès plus facile au crédit, à l’éducation et à la formation, à des biens abordables et aux services pour répondre à leurs besoins de base, ainsi qu’un certain niveau de protection sociale basé sur la solidarité et l’entraide.

• Les producteurs / entrepreneurs indépendants qui adhèrent à des coopératives de services partagés basées sur une stratégie d’intégration horizontale accèdent à divers services qui soutiennent les activités économiques des membres, les aident à atteindre des économies d’échelle et une capacité de négociation plus élevée.

• Pour les travailleurs autonomes et les freelancers qui ont considérablement augmenté au cours des dernières décennies, les coopératives pourraient être utilisées par des syndicats ou des organisations ayant des membres en tant qu’outil pour les organiser, mais également fournir des modèles innovants qui garantiraient à la fois la flexibilité et la protection.

• Les coopératives de travail associé, qui visent à fournir des emplois décents à leurs membres travailleurs, peuvent être une solution directe à la formalisation de l’emploi informel. Cependant, pour déployer pleinement leurs contributions potentielles, un environnement favorable et un cadre juridique approprié sont nécessaires.

En outre, le présent rapport accorde une attention particulière à la contribution potentielle des coopératives au développement technologique et aux changements sociaux qui l’accompagnent. Dans le monde du travail en pleine mutation, les coopératives doivent répondre à de nouvelles opportunités et de nouveaux défis. Les concepts de « platform cooperativism » et de « communs » pourraient bien annoncer des méthodes novatrices de travail dans et avec les coopératives au 21ème siècle. Cependant, tout en reconnaissant pleinement la contribution apportée par ces nouveaux concepts, ce rapport propose leur combinaison avec les outils et les méthodes du mouvement coopératif, qui renforcerait et mettrait concrètement en évidence leur contribution potentielle à la solution des problèmes liés au travail et à l’emploi dans le monde du travail en mutation.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2017 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon