CICOPA

Mercosur : le passé, le présent et l'avenir dans une région en développement

Étrennant ses nouvelles autorités et préparant son plan de travail 2015, CICOPA Mercosur lance un nouveau site : http://cicopamercosur.coop avec pour objectif de s’imposer comme entité régionale de référence pour la diffusion, la promotion et la défense du travail associé coopératif.

11 décembre 2014

Organisation sous régionale de CICOPA, CICOPA Mercosur est le fruit d’une initiative précédente : le projet Red del Sur, mené depuis 2009 par certaines fédérations nationales de la région avec l’appui de COSPE (Italie) et d’autres ONGs comme NEXUS, ISCOS et CIDEAL.

Ce projet visait à collaborer à l’accroissement de la démocratie économique, sociale et politique dans la région et à promouvoir les entités composant l’économie sociale et solidaire (ESS) du Mercosur.

Deux ans après sa création, cet héritage continue de générer des rencontres et des échanges entre les différents secteurs des coopératives de travail associé de la région. Les expériences ont non seulement permis d’étudier et de réaliser certaines initiatives de coopération entre les coopératives au-delà des frontières nationales mais ont favorisé, à partir d’échanges, l’apparition de nouvelles formes d’organisation dans chaque pays, parmi lesquelles se distinguent les initiatives sectorielles dénommées « tables » ou « réseau » et même la création de nouvelles « fédérations » par branche d’activité.

Le 4 novembre dans le cadre du Troisième Sommet coopératif des Amériques, CICOPA Mercosur a renouvelé ses autorités (voir article Troisième Sommet coopératif des Amériques : un monde qui soit la coopérative de tous) et prépare actuellement un nouveau plan de travail pour 2015.

Ce plan reprend les défis de multiplier les efforts pour propager et développer le coopératisme dans la région et à travers tout le continent, pour renforcer les liens de coopération avec les processus organisationnels qui se développent en Bolivie, au Chili, à Cuba, en Équateur, notamment. Sera également maintenue une dynamique puissante d’échange des expériences et des informations (fournies par le secrétariat technique à Montevideo) pour laquelle différents groupes de travail ont été mis en place : communicateurs, référents juridiques, spécialistes de la gestion ainsi qu’un groupe de travail sur les systèmes financiers. De même, il étudie la possibilité de développer un système de certification et une marque régionale propre tandis que reste inscrite à l’agenda la volonté de détecter et de soutenir les initiatives régionales inter-coopératives qui peuvent émerger des différentes entités représentées.

Mais l’objectif le plus puissant reste peut-être de stimuler en permanence la réflexion critique sur les changements qui sont nécessaires au niveau national, régional et mondial pour assurer un avenir dans lequel pourra se développer équitablement l’ensemble de l’humanité. Selon les termes de José Orbaiceta, l’ancien président de CICOPA Mercosur : « Un monde qui soit la coopérative de tous ».

Le passé, le présent et le futur dans une région en développement

Consolidée en 2012 en réponse à la nécessité de renforcer les capacités des coopératives locales et régionales, CICOPA Mercosur est née dans un contexte de changement politique où, après l’effondrement du modèle néo-libéral dans les années 90, les nouveaux gouvernements progressistes de la région ont trouvé dans l’économie sociale, en particulier dans les coopératives de travail associé, une alliée pour le développement en mettant l’accent sur la production et la distribution des emplois et de la richesse au niveau local.

Alors que la coopérative de travail associé a une longue histoire dans le bassin de la rivière Plata où la formation des secteurs industriels commencée dans les années 1900 a abouti à l’organisation des travailleurs, l’explosion des coopératives de travail associé date de la fin du siècle pour résister à la hausse du chômage provoquée par une politique de flexibilité du travail, l’externalisation et la privatisation d’un modèle néolibéral en crise imposée à feu et à sang sous les régimes militaires de la région trois décennies plus tôt.

C’est là que se sont produites quelques-unes des expériences les plus célèbres de récupération des entreprises par les travailleurs dans un contexte de grande crise sociale (la pauvreté a atteint des extrêmes inhabituels de près de 50 %), économique (le PIB a connu une baisse de près de 50 %) et politique (des gouvernements ont échoué à se maintenir plus de quelques jours).

À partir de ce nouveau millénaire et après les changements de politique dans les gouvernements de la région, les nouvelles autorités progressistes ont remplacé les éternelles propositions d’ajustement par des politiques anticycliques et un fort investissement dans la reconstruction du capital social miné par tant d’années.
Ces politiques de promotion génèrent des cadres très positifs pour le développement sectoriel comme la création de nouvelles institutions publiques : le Secretaría Nacional de Economía Solidaria en Brasil en 2003 ; l’Instituto Nacional del Cooperativismo en Uruguay en 2008 et de nouveaux programmes et outils de développement (Ley de Cooperativas de Trabajo de Brasil en 2012, la création du Fondo de Desarrollo pour les entreprises autogérées de l’Uruguay en 2012, la batterie de programmes de financement et de formation développée par l’Instituto Nacional de Asociativismo y Economía Social en Argentina, l’amélioration de la réglementation des coopératives au Paraguay à partir du Decretos de INCOOP 7110 ou l’amélioration de l’accès des associés à la sécurité sociale suite à l’adoption de la Loi 4933 en 2013 ; la loi 26684 portant modification de la faillite en Argentine en 2011).

Mais les coopératives elles-mêmes se sont impliquées dans l’organisation du secteur en consolidant des structures de représentation nationales telles que la Confédération nationale des coopératives de travail associé (CNCT) en Argentine qui intègre plus de 30 Fédérations de coopératives de travail associé à l’échelle nationale.
Les coopératives de travail associé dans la région Mercosur de l’Amérique latine grandissent en nombre et en visibilité auprès du public atteignant plus de 20 000 entreprises et plus de 350 000 travailleurs.

La rapidité de ce processus n’est pas le même dans chacun des pays, mais le phénomène de développement du champ de l’économie sociale et solidaire se retrouve dans les quatre pays fondateurs du bloc régional (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay). Ce phénomène n’est pas étranger aux divers processus sociaux, économiques et politiques qui se vivent dans la région et a certainement une incidence importante sur l’ensemble des nouvelles politiques publiques que la plupart des gouvernements du bloc ont prises en charge.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon