CICOPA

498 coopératives agréées à Cuba depuis 2012

Le groupe de travail coopératif cubain s'est réuni en janvier 2014 à l’initiative d’Eric Leenson de Sol Economics, organisation coordinatrice du projet international “Entreprises responsables socialement et développement local à Cuba" et de Stanley Kuehn de l’Association National de Coopératives des Etats Unis (NCBA CLUSA) pour étudier la situation économique actuelle de Cuba au regard des coopératives de travail associé et de producteurs. À cette occasion, Sol Economics, Havanada Consulting et Cuba Educational Travel ont organisé récemment un voyage d'études d’une semaine à Cuba à la rencontre du secteur coopératif cubain naissant pour analyser les perspectives de coopération et d’échanges internationaux. Douze personnes représentant différents secteurs des États-Unis et du mouvement coopératif mondial ont assisté à des conférences données par des chercheurs et des universitaires cubains et visité des coopératives à La Havane et dans la province voisine de Pinar del Rio.

24 septembre 2014

En décembre 2012 une loi temporaire a été adoptée pour permettre la création de coopératives de travail associé non agricoles. Cette législation privilégie les coopératives du secteur privé en leur accordant des allègements fiscaux, des réductions sur les apports de l’État, la priorité pour la location de biens appartenant à l’État et l’accès aux « crédits légers » de la Banque d’État. La loi coopérative définitive doit être finalisée d’ici 2016.

À la mi-2014, 498 coopératives de travail associé avaient été agréées. Sur ce total, 384 résultent d’une conversion d’entreprises publiques et 114 d’entre elles d’une initiative de groupes d’entrepreneurs privés. Parmi les entreprises agréées, 257 entreprises commerciales sont en activité aujourd’hui, 43 % dans le secteur de la restauration, 14 % dans le secteur de la construction et 6,5 % dans les services techniques et à la personne. La procédure d’agrément est longue et requiert une approbation au niveau local, provincial et national. Certaines candidatures sont restées en suspens plus d’un an. Bien que les coopératives de deuxième niveau soient autorisées par la loi aucune n’a encore été établie à ce jour.

La tournée du Groupe de travail coopératif cubain

Au cours de son voyage le groupe de travail coopératif cubain a visité six de ces entreprises : deux coopératives agricoles, la coopérative 30 y 33 (un marché urbain détenu et exploité par les travailleurs), Servipas (une entreprise de transport), Cooperativa Novedades (un atelier de mécanique automobile) et Cooptex (une usine de confection). Toutes ces coopératives ont été créées au départ d’entreprises anciennement nationalisées.

Les travailleurs et les gestionnaires de chacune de ces coopératives ont fait part de meilleures conditions de travail, d’une augmentation significative des revenus, d’un sentiment plus solidaire d’appartenance et de propriété et d’une participation accrue. Bien qu’ils aient reçu un embryon de formation sur les principes coopératifs de la part du Ministère qui a supervisé leur conversion, il n’y a actuellement aucun établissement d’enseignement coopératif dans le pays pour offrir une formation complète pour les avocats, les comptables et sur les problèmes de gestion et de gouvernance propres aux coopératives.

« Il est intéressant de noter que dans les exemples les plus extrêmes d’une économie axée sur le marché d’une part (États-Unis) et d’une économie planifiée d’État (Cuba) de l’autre, toutes deux recherchent dans la coopérative de travail associé la solution à certains problèmes causés par les échecs de nos systèmes économiques respectifs au sein d’une économie mondialisée marquée par l’intensification de la concentration du capital, une pression à la baisse des salaires et la détérioration des conditions de travail. Dans les deux pays les chercheurs, les développeurs de coopératives de travail associé et les membres des coopératives font pression pour un développement plus solide des institutions coopératives et des régimes juridiques qui codifient les valeurs coopératives et inscrivent les coopératives de travail associé au sein de l’économie sociale et solidaire » a déclaré une des visiteurs, Rebecca Kemble, Présidente de l’USFWC, la Fédération des coopératives de travail associé des États-Unis.

« En outre, plus la communauté internationale des coopératives de travail associé pourra sensibiliser les promoteurs et les membres du secteur coopératif cubain émergent, au mieux cela sera. Cela pourrait signifier des échanges directs entre les coopératives d’un certain secteur – par exemple, dans le recyclage ou construction – ou simplement en les intégrant et en les invitant à des réunions et conférences de coopératives de travail associé chaque fois que possible. Établir des liens entre le mouvement coopératif international et les chercheurs cubains en économie, étudier les coopératives et l’économie solidaire seraient également d’une grande valeur » a conclu la Présidente de la USFWC.

Organisation Internationale des Coopératives de Production
Industrielle, Artisanale et de Services

Secrétariat: C/O European Cooperative House - avenue Milcamps 105
1030 Bruxelles, Belgique
Tel: +32 2 543 1033, fax: +32 2 543 1037
E-mail: cicopa[at]cicopa.coop

Copyright 2005 - 2016 CICOPA
Powered by Spip
validate css xhtml

RSS icon