Dans un monde du travail en mutation, les coopératives apportent de la stabilité et du sens aux jeunes, montre une nouvelle étude

Bruxelles, le 6 juin 2018 – CICOPA, l’organisation internationale des coopératives industrielles et de services, publie une nouvelle étude (en anglais uniquement) intitulée « Global Study on Youth Cooperative Entrepreneurship », dans le cadre de sa campagne « We own it! The future of work is ours ».

L’étude se base principalement sur les résultats d’un sondage réalisé en ligne auprès de 64 coopératives de jeunes, présentent sur les cinq continents. Elle montre comment, dans un monde du travail profondément remodelé par les changements démographiques, la mondialisation, les innovations technologiques et le chômage des jeunes, les coopératives peuvent être un outil concret entre les mains des jeunes pour améliorer leurs conditions de travail et l’accès à l’entrepreneuriat.

L’étude révèle une image assez dynamique des coopératives de jeunes qui ont participé à l’enquête. Elles sont principalement actives dans le secteur des services et sont fortement impliquées dans des activités exigeant un certain degré de formation, de connaissances et de compétences spécialisées (télécommunications et technologies de l’information, programmation, activités juridiques et comptables, gestion, conseil, recherche, marketing…). Dans la plupart des cas, ce sont des micro ou petites entreprises qui ont enregistré ces dernières années une performance économique positive et des tendances à la hausse ou stables dans la création d’emplois. Elles se caractérisent par une égalité des sexes dans les postes de gestion et sont extrêmement désireuses de mettre en œuvre de nouvelles méthodes organisationnelles (par exemple, dans l’organisation du lieu de travail et les pratiques de gouvernance).

Leur choix coopératif est justifié par un mélange de motivations pragmatiques et fondées sur la valeur: travail significatif («travailler différemment»), expérience et aspirations liées aux valeurs, mais aussi besoin concret d’emplois stables, de possibilités de carrière et de protection. Cette image, bien que partielle, suggère fortement que les coopératives de jeunes surfent sur la vague des changements et représentent une option précieuse et sûre pour les jeunes entrepreneurs.

L’étude montre également comment les coopératives peuvent jouer un rôle crucial face aux nouveaux défis que représentent les nouvelles formes de travail. Par exemple, elles peuvent « injecter » de la démocratie et de la participation dans l’économie numérique, en donnant plus de contrôle aux personnes qui utilisent et travaillent via les plateformes en ligne. De par leur gouvernance participative, elles constituent un laboratoire entre les mains des jeunes pour l’expérimentation de formes innovantes et durables de gestion du travail.

Cependant, conclut l’étude, les coopératives ne peuvent être considérées comme une panacée. Outre l’implication importante et croissante du mouvement coopératif pour répondre aux besoins des jeunes, les coopératives ne sont en mesure d’atteindre leur plein potentiel que si un environnement institutionnel favorable les entoure. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de fournir un emploi et un accès à un entrepreneuriat de qualité, fortement tributaires des cadres institutionnels régissant les coopératives, du statut juridique des jeunes travailleurs et des travailleurs-membres, mais aussi des ressources financières et d’une bureaucratie simplifiée.

 

 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT [PDF, en anglais seulement]

 

FIN

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Reza Opdebeeck: communication@cicopa.coop


NOTES:

CICOPA est l’organisation internationale des coopératives industrielles et de services et représente 65.000 coopératives de travailleurs, sociales et de producteurs qui fournissent 4 millions d’emplois à travers le monde. CICOPA compte actuellement des membres dans 32 pays et 2 organisations régionales: CECOP – CICOPA Europe et CICOPA Americas.